MyVUTEk Go to MyVUTEk Home

English Version
French Version French Version German Version Spanish Version
Print this page

Des encres écologiques

Ink

L’industrie de l’impression actuelle prend l’environnement au sérieux. La plupart des imprimeries veulent réduire leur empreinte écologique, se soucient de la santé de leurs employés, veulent respecter leurs souhaits « verts » et prennent au sérieux les réglementations internationales. Il est difficile d’équilibrer vos engagements environnementaux et les exigences de vos clients, car même en cas d’importants choix écologiques, de nombreux compromis sont nécessaires.

Le bon choix se résume à deux questions : « Combien vos clients finaux sont-ils prêts à payer pour des produits durables ? », et « Existe-t-il une encre véritablement "verte" qui réponde à tous les besoins de vos clients sans avoir à casser la tirelire ? ».

La demande d’encres « vertes » par le marché

Au cours des dernières années, les encres « vertes » sont devenues un sujet populaire. La plupart des producteurs d’imprimés proposent des solutions de ce type. Si l’on en croit une étude de Pira International, intitulée « The Future of Environment Friendly Inks – Market Forecasts to 2014 », le marché mondial des encres écologiques devrait atteindre 7,2 milliards d’euros d’ici 2014, avec un TCAC de 4,5 % entre 2009 et 2014.

Le terme « écologique » ou « vert » est vaste. Les encres écologiques sont les encres qui contiennent la quantité la plus élevée de matières premières biodérivées renouvelables disponibles pour cette technologie d’encre particulière et les plus faibles émissions de composés organiques volatiles (COV). Bien des encres pourraient donc être considérées comme écologiques. Nous mettrons l’accent sur les encres UV et à base d’eau, deux des choix les plus répandus. 

La vérité sur les encres écologiques

Utilisant l’eau comme porteur d’encre, les encres à base d’eau s’avèrent idéale pour l’affichage d’intérieur et l’impression sur support couché. Le revêtement spécial permet l’absorption d’une partie de l’eau, le colorant restant en surface. Cette composition chimique restreint les encres à base d’eau à l’affichage d’intérieur et aux supports couchés plus onéreux.

Pour rendre les encres à base d’eau compatibles avec plus d’applications, les plus récentes encres latex, telles que HP Latex, apportent quelques modifications à la composition chimique – dont certaines ne sont pas vertes. Ces encres utilisent de l’eau mais contiennent des cosolvants utilisés pour assouplir le support, pour une meilleure adhérence de l’encre. L’encre est ensuite chauffée à une température extrêmement élevée de 95 °C, entraînant l’apparition d’un film qui capture les pigments et ne se dissout pas dans l’eau. Ces encres ont une odeur forte, comme les peintures au latex à base d’eau.

Si les encres latex sont meilleures que certains types d’encres, elles ne constituent pas la solution la plus écologique avec leurs cosolvants, leurs pigments non biodégradables et l’énergie extrême nécessaire au chauffage des encres. Ces exigences supplémentaires ont un impact négatif sur les émissions de gaz à effet de serre.

La vérité sur les encres UV

Les encres UV sont formulées pour diminuer l’impact sur l’environnement. Les encres UV d’EFI contiennent jusqu’à 50 % de monomères et oligomères d’origine naturelle, tirés de ressources renouvelables telles que les plantes ou la biomasse. Ces encres ne contiennent pratiquement pas de COV et ne contiennent pas de métaux lourds tels que l’antimoine, l’arsenic, le cadmium, le chrome, le plomb, le mercure et le sélénium.

Les encres UV impriment sur un plus large éventail de supports souples et rigides et ne nécessitent aucun revêtement spécial, ce qui vous permet de gagner du temps et de l’argent.

Tri des solutions « vertes » pour trouver le bon système

Les encres vertes évoluent à mesure que les entreprises développent de nouvelles technologies et en adaptent d’autres. Un comportement écologique va toutefois plus loin que les encres. Il s’agit de la somme de nombreux facteurs différents – l’imprimante et ses composants, les encres et les coûts en énergie et en eau. Une fois ces facteurs pris en compte, certains systèmes d’impression et encres écologiques ne présentent pas une empreinte verte plus réduite. Une plus vaste question se pose également : « Votre client final est-il prêt à payer plus pour ces éléments ? ».

Si de nombreuses entreprises veulent des solutions « vertes », des sondages indiquent que leurs clients finaux ne sont pas prêts à payer plus pour des technologies « écologiques ». Si vous examinez l’ensemble du système d’impression et des encres, de nombreuses solutions « vertes » ne sont pas respectueuses de l’environnement. Pour garantir que votre système d’impression est vraiment « vert », vérifiez :

  • la consommation énergétique : l’utilisation d’énormes quantités d’eau et d’électricité nuit à l’environnement.

  • les frais de maintenance excessifs : si vous devez effectuer beaucoup de tâches « spéciales » sur votre système d’impression, vous augmentez probablement la gâche.

  • les certifications environnementales nationales et internationales : les encres et solutions d’impression vraiment écologiques sont approuvées par des tiers crédibles.

  • les kits recyclables : les kits de retour recyclables semblent une bonne idée, mais la boîte non biodégradable et le carburant nécessaire à sa réexpédition ne sont pas « verts ».

  • les composants non biodégradables : les solutions d’impression vertes ne présentent pas de composants d’imprimante ou d’encres non biodégradables.

Pour en savoir plus sur les supports et substrats compatibles avec les encres UV d’EFI ou pour consulter notre liste des matériaux approuvés, rendez-vous sur le site des ressources très grand format d’EFI à l’adresse www.superwideformatresource.com.

 

 

Choosing a Superwide or Wide-Foramt System

EFI.com EFI.com EFI Terms of Use EFI Privacy Information See why shareholders invest in EFI